INDIGENOUS

COUNTERCULTUREFeaturedINDIGENOUSLOCALS / juin 2016

DORA THE STYLE EXPLORER, UNE SÉRIE DOCUMENTAIRE SUR LE VETEMENT AUTOUR DU MONDE

 

Video de Sophie Pinchetti et Dora Moutot
Text de Sophie Pinchetti et Dora Moutot
Photos de Sophie Pinchetti

 

Il y a un an et demi, The Other s’est lancé dans un projet de série documentaire sur le vêtement traditionnel et contemporain dans les pays émergents intitulé :

“ DORA THE STYLE EXPLORER, la mode sous toutes ses coutures

Nous avions très envie de faire vivre le concept de The Other dans un format vidéo.

L’idée: découvrir à chaque épisode un pays à travers sa culture vestimentaire.

 

Read more…

Photography by Tom Morgan
INDIGENOUSLOCALS / juillet 2015

HIGH LIFE TAILORED, GHANA’S KENTE CLOTH REVISITED

Photography by Tom Morgan
Text by Dora Moutot

Do you know what people wear in Ghana?

The traditional fabric of Ghana is known as Kente (no, not all of Africa wears wax prints!). It is made from cotton and silk, and if we’re telling you about Kente, that’s because we’re crazy for its geometric patterns interwoven as bold colourful panels! Celebrating the same spirit as The OTHER, the young fashion brand High Life Tailored is having fun modernising this traditional fabric.

Read more…

Photography by Joël Tettamanti
INDIGENOUSLOCALS / mars 2015

LA COUVERTURE BASOTHO, SIGNATURE DE STYLE AU LESOTHO

Photos de Joël Tettamanti
Texte de Sophie Pinchetti

Dans les hauteurs du royaume de Lesotho, en Afrique du Sud, style rime avec couverture!

La Basotho est une couverture en laine rustique qui tire son nom du peuple. Les Basotho ou Soto sont un des plus grands groupes éthniques du pays, ils seraient installés dans cette partie d’Afrique du sud au 16ème siècle. À la fois belle et fonctionnelle, les couvertures Basotho sont populaires dans toutes les classes de la société Lesothienne. Si les mineurs et les gardiens de troupeaux la portent, le roi et la reine du Lesotho, la portent eux aussi.

Read more…

Photography by Eric Lafforgue
FeaturedINDIGENOUSLOCALS / juillet 2014

TRIBUS DE LA VALLÉE DE L’OMO, UN LOOK ENTRE TRADITIONS ET MODERNITÉ

Photos de Eric Lafforgue
Texte de Dora Moutot

L’Éthiopie et sa la vallée de L’Omo est la région ou tout « aventurier du style » rêve de poser les pieds. La vallée de L’Omo, dans le sud de l’Éthiopie, est un des endroits du monde où il reste le plus de tribus indigènes, on compterait dans cette région plus de 200 000 autochtones. Le photographe français Eric Lafforgue (Nat géo, Lonely planet etc.) s’y est aventuré à plusieurs reprises et a ramené de magnifiques photos colorées des tribus de la vallée de l’Omo, dont le style tribal prend parfois de surprenants accents de modernité.

Read more…

The Other_Brazilian Police Eviction of Indigenous Community Brazili Rio de Janeiro_13_banner
INDIGENOUSLOCALS / mai 2014

ALDEIA MARACANÃ: SYMBOLE DE LA LUTTE DES INDIENS DU BRESIL

Photo de Felipe Dana, Christophe Simon, Vanderlei Almeida and Pilar Olivares, Sergio Moraes
Texte de Sophie Pinchetti

À Rio, un bâtiment est devenu le symbole de la lutte indigène: Aldeia Maracanã. Cette maison coloniale qui se situe à deux pas du stade qui hébergera dans moins de deux semaines la coupe du monde de football, fut le musée des Indiens du Brésil. Elle se retrouve aujourd’hui barricadée, les indigènes qui occupaient le lieu et le faisaient vivre se sont fait expulser violemment en 2013 par les forces de police Brésilienne (armés de bâtons, de bombes à gaz et d’armes à feux). La population native du pays n’est apparemment pas bienvenue à la coupe du monde.
Read more…

The Other_home of subcultures_style documentary_Kalinga_tattoo women_Jake Verzosa_01
INDIGENOUS /

LES TATOUAGES EN VOIE DE DISPARITION DES FEMMES KALINGA

Photographie de Jake Verzosa
Texte de Sophie Pinchetti

Ceux qui décident de partir voyager dans le monde à la recherche des tatouages les plus rares, finiront sans doute par arriver dans les montagnes Cordillera du nord des Philippines. C’est dans la profondeur de ces montagnes brumeuses, qu’on trouve le berceau de la culture du tatouage Kalinga, la maison de la tribu Kalinga. Depuis des centaines d’années, l’art du tatouage joue un rôle important dans cette tribu, dont les participants sont connus pour avoir été des chasseurs de têtes (oui, littéralement). Encore porté aujourd’hui fièrement par la plus vieille des générations de femmes Kalinga, ce type de tatouage ancestral serait sur le bord de l’extinction.
Read more…